Yves Gauthier

  • Montréal, 1948. La noirceur est partout, tant dans le monde politique que dans la vie quotidienne, une noirceur oppressante, voire suffocante. Seul refuge possible pour échapper à la lourdeur de cet environnement, l'imaginaire. C'est l'époque de l'absurde en littérature et de l'abstrait en art. La Librairie qui ouvre ses portes au 67, rue Sainte-Catherine Ouest n'est pas une quelconque librairie. Non seulement peut-on y bouquiner mais aussi y entendre son propriétaire, Henri Tranquille, grand amateur des débats et des confrontations d'idées, discourir sur tous les sujets possibles. La librairie devient rapidement l'un des lieux incontournables de la bohème littéraire et artistique montréalaise et Henri Tranquille, l'un de ses acteurs principaux. S'y déroule notamment le lancement de ce qui va devenir l'un des écrits-phares de la période, le manifeste Refus global. Passionné de littérature, Monsieur livre - ainsi consacré en 1980 par le Salon du livre de Montréal - est aussi ami des artistes. Il fait une large place à l'art dans sa librairie, dont le décor est d'ailleurs réalisé par Alfred Pellan. Elle accueille régulièrement des expositions et des oeuvres parmi lesquelles celles du groupe Prisme d'Yeux et des Automatistes dont Riopelle, Mousseau, Ferron et Borduas.Résolument épris de liberté, opposé à toutes formes de censure, anticlérical, frondeur, Henri Tranquille a été un libraire engagé. Il a partagé sa passion avec ses contemporains afin de les aider à prendre conscience de leurs opinions, de leurs rêves, de leur libre-arbitre, pavant ainsi la voie à l'ouverture de la société québécoise.

  • Depuis 1973, l'économie mondiale présente des symptômes de malaise : chocs pétroliers, désorganisation monétaire et inflation, endettement généralisé et carence de nombreux débiteurs, marchés boursiers passant brusquement de l'euphorie à l'effondrement, tels sont les faits évidents qui forment la trame d'une histoire chaotique ponctuée de récessions douloureuses et de reprises incertaines. Faillite de la sidérurgie, marasme des chantiers navals, difficultés de l'automobile..., gêne des entreprises et licenciements, gonflement du chômage et remous sociaux affectent gravement le tissu vivant de vieilles mais puissantes régions industrielles de la planète tandis que d'autres affichent une prospérité désarmante ; cependant, des continents entiers ne parviennent pas à s'arracher à la pauvreté qui maintient une grande partie de l'humanité dans le dénuement le plus complet. Au moment où la maîtrise de l'inflation et la réapparition de la croissance se conjuguent pour dessiner ce qui ressemble de plus en plus (au moins dans les grands pays occidentaux) à une véritable « reprise » sur fond de « troisième révolution industrielle », il semble opportun de recenser les événements écoulés et d'explorer quelques pistes susceptibles de conduire à l'intelligence des phénomènes qui influencent les grandes tendances planétaires comme notre vie quotidienne.

  • Les neurosciences se sont considérablement développées au cours de ces dernières décennies. Ce manuel tient compte de la pluridisciplinarité du domaine et rapproche les données obtenues en physiologie, biologie moléculaire, anatomie et psychophysiologie.
     
    Clair et pédagogique, il présente toutes les notions de base et les principaux champs de recherche ainsi que les derniers développements théoriques, techniques et expérimentaux pour dresser un panorama global et complet des neurosciences.

  • Textes de Gogol, Tolstoï, Tourgueniev, Dostoïevski, Tchekhov, Maïakovski, Tsvetaieva, Mandelstam, etc. Depuis trois siècles, la Russie regarde la France comme dans un miroir. Du sourire à la grimace, de la pique subtile à la charge grotesque, il y a de tout dans cette vaste galerie des glaces où l'on se livre à un jeu d'images dominé par une fascination emprunte de jalousie, de colère, d'exagération et parfois même de sagesse. Et l'on ne peut s'empêcher de poser la question : qui regarde qui ?

  • Vous pratiquez assidûment la course à pied depuis deux ans sans interruption? Les programmes de COURIR AU BON RYTHME 2 ont été conçus pour vous, que vous ayez ou non suivis ceux du premier livre, devenu la référence dans le domaine.
    Vous y trouverez de nouveaux programmes d'entraînement et un nouveau rythme (R5), ainsi que des conseils pour pousser un peu plus loin la pratique de votre sport. Planification biennale, conseils pour se préparer aux compétitions, pratique de la course à pied chez les enfants, bilan de saison, les auteurs traitent d'une foule de sujets qui touchent directement les coureurs confirmés. Au passage, ils en profitent pour répondre aux questions les plus courantes que leur ont adressé les lecteurs.

  • Le numéro d'hiver de Continuité, «Le patrimoine, source d'inspiration. Passé recomposé», célèbre les rapports fructueux qu'entretiennent patrimoine et création. Entre autres articles, on brosse un portrait de la manière dont des artistes se sont inspirés du patrimoine à travers le temps; on présente des outils pour guider les architectes qui doivent intervenir sur des bâtiments anciens et on réfléchit à la manière dont le patrimoine inspire l'architecture. En marge du dossier, la chronique «Collection» nous fait découvrir Carlotta, danseuse professionnelles des années 1930 à 1950; la chronique «Restauration» porte sur la maison Jacques-Richer-dit-Louveteau; et on souligne le 100e anniversaire des Cercles des fermières du Québec.

  • « La musique des objets » explore l'univers inouï de musiciens actifs sur la scène québécoise, canadienne et internationale qui font de la musique avec des objets du quotidien. Sont décrits comme « patenteux » des créateurs comme Nicolas Bernier, Jean-François Laporte et le groupe Sonde, qui font de la musique en bricolant, détournant, inventant et transformant leur environnement. À lire aussi, l'analyse spectromorphologique de ­La plénitude du vide­ de Jean-François Laporte par Cléo Palacio-Quintin et le compte-rendu de Maxime McKinley du documentaire de Caroline Martel ­Le chant des ondes : sur la piste de Maurice Martenot­.

  • Le numéro août-novembre du Magazine Gaspésie consacre un dossier aux artistes de la péninsule gaspésienne. Qu'ils en soient natifs ou qu'ils soient tombés sous son charme lors d'un séjour, bien des artistes ont de la Gaspésie fait leur muse. La revue vous invite à la rencontre de plusieurs d'entre eux, photographe, poète, artiste visuel, musicien ou tout à la fois. Elle vous convie à la découverte de leurs oeuvres et de leurs inspirations. Rencontrez Elmina Lefebvre, Françoise Bujold, Blanche Lamontagne, Thomas Fenwick, Paul Strand, Claude Rioux, Paul Almond, Jean-Robert Drouillard, la troupe du Bon Vieux Temps menée par Mme Édouard Bolduc, Manuel Brault, les groupes Quimorucru et The Gaspé Project et les scènes gaspésiennes de Lawren Harris du Groupe des Sept. Dans la rubrique Nos objets, retrouvez le standard téléphonique de l'Auberge Caribou, dans la rubrique Nos personnages, Napoléon Lelièvre, pêcheur, puis marchand et dans la rubrique Nos Gaspésiennes, la comédienne Nicole Leblanc.

  • Lara écrit à son amie Catherine, une jeune française. Elle lui raconte quelques scènes de la vie familiale à Moscou.

  • Vous avez envie de retrouver la forme ? Après moult hésitations, ça y est ! Vous avez résolu de faire de la course à pied. Vous êtes un coureur occasionnel et vous souhaitez faire votre premier demi-marathon ? Vous êtes un fervent de la course et vous cherchez un programme d'entraînement à votre mesure ?
    La course à pied est l'un des sports les plus accessibles qui soient. Nul besoin d'un équipement sophistiqué ou d'un abonnement coûteux : une bonne paire de chaussures de course et quelques vêtements adéquats suffisent. C'est gratuit ! Pourquoi s'en priver? Mais encore faut-il suivre un programme d'entraînement qui permettra de profiter pleinement des bienfaits de la course.
    Les auteurs, un entraîneur et un passionné de course, présentent un programme en 10 niveaux adapté aux objectifs et aux besoins de chacun. Plus qu'un simple programme d'entraînement, Courir au bon rythme, c'est aussi une nouvelle façon d'entrevoir la mise en forme et l'entraînement à la course. Nul besoin de s'épuiser, il suffit de courir au bon rythme !

empty