LGM éditions

  • Souad a bercé mon enfance et m'a vu grandir. Pourtant, quand ma mère m'a appris que ma nounou partait à la retraite, j'ai réalisé que je ne connaissais pas son histoire. Alors, nous nous sommes assis à la table de la cuisine et elle m'a raconté.

    L'arrivée en France. L'urgence de trouver un « boulot facile » sans diplôme. La longueur des transports. Les soucis de santé. Comme elle, des centaines de milliers de femmes, souvent immigrées, gardent les enfants et font le ménage de familles françaises, souvent très riches. L'État subventionne massivement ces emplois mais ferme les yeux sur leur précarité. Face à l'alliance État-patronat, une poignée de travailleuses domestiques mènent, à armes inégales, une lutte acharnée pour améliorer leur condition.

    Ce livre donne la parole à ces femmes de l'ombre. À l'heure des crises migratoires et de la mondialisation malheureuse, il est urgent que nous les écoutions. Leur destin se trouve au croisement de toutes les grandes questions qui agitent notre siècle. Il est aussi le nôtre.

  • Il est minuit, une nuit de juillet, quelque part dans les Pays de la Loire. Devant nous, quatre militants encagoulés, cage en main, tout de noir vêtus, se dirigent vers un élevage. Ce soir, ils vont libérer de leur clapier des lapins, destinés à la consommation. Les animaux rejoindront une famille qui les accueillera pour la fin de leurs jours. Mieux que l'abattoir qui les attendait.
    Qu'est-ce qui pousse des personnes à transgresser la loi pour sauver quelques animaux ? Leur idéal antispéciste.
    Pendant plus d'un an, nous avons rencontré des militants, suivi leurs actions, discuté avec des philosophes, sociologues et historiens pour cerner ce qu'est aujourd'hui la lutte antispéciste en France. C'est aux activistes, des plus modérés aux plus radicaux, que nous avons décidé de donner la parole. À travers eux, nous racontons un militantisme multiple, aux stratégies diverses et qui parvient à faire bouger les lignes.

    Mélanie Costa, Chloé Martin et Nioucha Zakavati sont trois journalistes indépendantes.

    Préface de William Bourdon et Vincent Brengarth, avocats au cabinet Bourdon & Associés.

  • Du plus loin qu'il m'en souvienne, nous, Bretons, avons toujours été indépendants, rebelles à la moindre autorité. Xavier Grall écrivait « que l'on recevra en Bretagne ceux qui sont en règle avec leur âme sans l'être avec la loi... ». Je crois que l'auteur léonard de langue française exprimait là ce que nous sommes réellement : des êtres humains épris de liberté.
    Notre péninsule de fougères et de genêts, bordée par l'océan, est la patrie de toutes les libertés. Nous sommes prompts à nous révolter, à vouloir toujours défendre la veuve et l'orphelin, à prendre faits et causes pour les uns et les autres, fussent-ils nos ennemis. Nous sommes sensibles à ce que l'on nomme aujourd'hui développement durable, à ces notions de partage et de coopération, si chères à nos coeurs. Nous, Bretons, sommes prêts à accueillir ceux qui souffrent, ceux qui sont seuls et loin de chez eux.
    Nous ne supportons pas l'injustice. Nous sommes un peuple ouvert, prêt à accueillir le monde en détresse. À condition que l'on respecte notre histoire, nos traditions, notre territoire et nos langues. Notre manière si particulière d'être au monde.

  • La question n'est plus de savoir pourquoi, mais comment. Comment se déplacer dans l'Espace sur des distances qui ne se calculent plus en kilomètres, mais en années-lumière ?
    Comment résoudre l'un des trois grands défis (le transport, la nourriture, le maintien de la gravité) auxquels se trouve confrontée la conquête spatiale ?
    La voile solaire, dont les premières réalisations remontent aux années 2010 (projet IKAROS), ouvre sur cette question une perspective fascinante. Le présent ouvrage en reprend ici l'historique, en présente les principales réalisations et en dresse les perspectives d'avenir.

    Louis de Gouyon Matignon est l'auteur d'une thèse en droit de l'espace et entrepreneur dans l'industrie spatiale. Jean-Yves Prado et Alain Perret, anciens ingénieurs au CNES, oeuvrent à la promotion des voiles solaires à travers l'Union pour la Promotion de la Propulsion Photonique (U3P).

    Préface de Patrick Baudry, astronaute (mission spatiale STS-51-G)

  • Le monde tel que nous le connaissons s'écroule. C'est sans doute la meilleure nouvelle de ce siècle. Partout, des révoltes naissent. Parfois meurent. Toujours existent.
    Alors que la surveillance s'intensifie, que les États se surarment, et que, lorsqu'elles ne frappent pas, les matraques mutilent ou que, lorsqu'elles n'asphyxient pas, les lacrymos tuent, des hommes et des femmes font le choix de précipiter la chute d'une société dépassée. Nous, anarchistes, Black Blocs, antifas, « gauchistes », « casseurs », sommes les dernier.e.s défenseur.e.s du monde libre.
    C'est en repoussant les lignes de CRS que nous repousserons les limites de cette société qui meurt.
    C'est en brûlant tous les drapeaux que nous disperserons les cendres du Vieux Monde.
    C'est avec les pavés des rues que nous construirons un monde nouveau.

  • Qu'ont en commun les Aztèques, Dagobert Ier, Charles Pathé, Madame Soleil et Louis XIV ? Qu'est-ce qui rapproche les rayons X, le nougat, le catch et les dentistes ? La réponse : les fêtes foraines. Si elles sont populaires, chez les petits comme chez les grands, elles demeurent un univers à part. Un mystère difficile à percer, qui charrie ses légendes autant que ses préjugés. Si chacun connaît la grande roue, les montagnes russes ou la barbe à papa, que sait-on de l'histoire de ces attractions ? Que connaît-on de la vie des familles qui les manipulent au quotidien ? Tropical : L'histoire folle du monde forain raconte les petites histoires qui ont nourri, des siècles durant, la légende de la fête. Un voyage dans le temps à la découverte des premiers saltimbanques, des fêtes millénaires, des manèges les plus spectaculaires. Nous y découvrirons que le British Museum de Londres tire son origine des cabinets de curiosités des foires, nous apprendrons comment Dagobert Ier fut l'un des instigateurs des fêtes foraines en France, nous saurons comment le cinéma, mais aussi les rayons X ou la bicyclette, ont été popularisés auprès du grand public dans des attractions à succès. L'origine de la barbe à papa, les dessous des entre-sorts ou encore les « trucs » des bateleurs vous seront révélés dans cette balade historique inédite, au fil des mots de la foire. Une véritable plongée historique dans le monde merveilleux - et fou - des fêtes foraines, un décryptage étonnant d'une culture à part entière.


  • Quel justiciable n'a-t-il jamais souhaité connaître à l'avance la décision d'un juge ? « Quelle sera la durée de ma peine ? » est souvent la première question que pose une personne en garde à vue.

    Pendant longtemps, les avocats ont puisé dans leur expérience personnelle pour leur répondre. Ce faisant, ils se sont improvisés mages, tant cette anticipation était relative. Et puis, la notion de « justice prédictive » est arrivée ; comme beaucoup de concepts nouveaux, elle suscite de nombreux fantasmes.

    Nous avons démontré dans cet ouvrage que la notion américaine de « predictive justice » n'a rien à voir avec ce que l'on appelle justice prédictive en France. La raison en est simple : la justice américaine n'a rien à voir avec la justice française.

    Ce petit livre vous dit tout de la justice prédictive et vous explique pourquoi cette notion est aujourd'hui le domaine de prédilection de charlatans du droit.

  • À bord du vaisseau spatial appelé Éternité, deux cerveaux humains sous forme de fichiers et une petite fille douée de facultés cognitives, se dirigent vers le système stellaire et planétaire Alpha du Centaure. Le fichier homme, le fichier femme et l'enfant ont quitté le système solaire après une vingtaine d'années et s'enfoncent dans l'espace interstellaire - sous leur forme virtuelle encore, mais déjà formidable. Ils triomphent, ils ont, comme Prométhée, acquis l'immortalité par la science. Ils s'évadent !

  • Le Royaume du Sanwi, dont le tenant du titre royal est Enan Eboua Koutoua Francis dit Nanan Amon N'Douffou V, est une organisation sociale traditionnelle installée sur l'actuel territoire de la Côte d'Ivoire.
    Faisant fi de la structure étatique imposée par le modèle colonial, le Royaume conserve son histoire propre, remontant au début du XVIIe siècle, ainsi que ses institutions (système judiciaire), mais également ses traditions culturelles, notamment la fête des ignames pendant laquelle sont pratiquées, par les féticheurs, des cérémonies de purifications ou sacrifices aux divinités lacustres.
    Ce royaume, qui constitue ainsi une organisation sociale singulière, possède sa propre langue, l'agni du Sanwi. Une organisation sociale séparée, une langue séparée, s'exprime ici la position unique et dans le même temps universelle du langage, à la fois reflétant les conditions de la vie sociale et, dans un mouvement proprement dialectique, les structurant.
    Comprendre l'agni du Sanwi, c'est entrer dans un monde différent, plus précisément, dans un monde qui diffère. C'est ce à quoi nous invitons ici le lecteur.

  • Notre royaume

    Matthieu Grimpret

    T'ai-je menti au début de ce cahier en affirmant que je ne te cherche pas ? À chaque fois que j'entends des pas sur le carrelage des couloirs ou le gravier des chemins, pendant une fraction de seconde, c'est toi que j'espère voir. Et pourtant rien ne me manque. Je ne boite pas. Et pourtant, même si je n'ai pas cessé de t'aimer, même si je t'aime peut-être plus que je l'aime Lui, même si j'aimerais l'aimer Lui autant que je t'aime toi, c'est à Lui que je me suis donné, c'est à Lui que j'ai consacré mon corps et mon esprit. C'est Lui mon rocher, mon arme de victoire, ma citadelle imprenable. C'est Lui notre royaume.

empty