• « Il y a un temps pour tout », nous disent les Écritures. Et dans la crise décisive que nous traversons, le pape François n'en doute pas un instant : c'est le temps de changer.
    Né de sa propre expérience du confinement, ce dernier livre du pape est un vibrant appel à l'action. Alors que le monde traverse une nuit d'épreuves, il s'agit plus que jamais d'y discerner une dynamique de conversion. Comment un changement se produit dans l'Histoire, comment nous l'embrassons ou lui résistons, comment Dieu vient à chaque instant rencontrer notre condition.
    « Viens, parlons, osons rêver... », ainsi le pape interpelle-t-il chacun, qu'il soit croyant ou non. Ce faisant, comme le dit Mgr Benoist de Sinety, il nous invite « à rêver non pas de petits rêves personnels et autosuffisants, mais à rêver ensemble, à rêver grand ».

  • En mai 2018, cinq ans après les premières mesures d'urgence demandées par le pape François pour assainir les finances du Vatican, le constat est plus alarmant que jamais. Si rien n'est fait, le versement des salaires et des pensions sera compromis et, avec lui, l'intégrité et l'existence même du petit État : la faillite est annoncée pour 2023.
    À travers cette enquête s'appuyant sur plus de trois mille documents confidentiels, Gianluigi Nuzzi dévoile les machinations qui, malgré l'urgence, entravent l'ultime mission de sauvetage mise en place par François : opérations de déstabilisation des fidèles collaborateurs du pape, sabotage acharné de leur travail, budgets falsifiés...
    Face à l'inertie d'une Curie corrompue, aux privilèges et aux malversations scandaleuses que certains veulent à tout prix dissimuler, François parviendra-t-il à sauver le Vatican de la banqueroute imminente ?

  • Françoisphobie

    Yves Chiron

    Pourquoi le pape le plus aimé hors de l'Église est-il le plus mal-aimé au sein de l'Église ? Les catholiques en crise lui reprocheraient-ils sa lutte contre l'idée de chrétienté au nom de l'idéal du christianisme ? Alors que l'humanité redécouvre sa vulnérabilité, voici un immense plaidoyer en faveur de François, l'ultime géant de la compassion universelle.
    Du jamais vu ! Partout, aux quatre coins du monde, des milliards d'individus qui ne sont pas chrétiens reconnaissent dans l'actuel successeur de Pierre le témoin et le champion de l'humanité. Dans les frontières du Vieux Continent, aux États-Unis, et jusque entre les murs du Vatican, il se trouve toutefois des catholiques pour voir en lui le diable. Ce sont eux, les phobiques de François, qui distillent un
    François bashing permanent.
    Pourquoi le pape le plus apprécié hors de l'Église est-il le plus malapprécié au sein de l'Église ? Il fallait l'historien Yves Chiron pour décrypter les mensonges et les manoeuvres de militants et idéologues qui ont perdu le sens de l'Église et qui s'appuient sur certains hiérarques conservateurs. Ces " Françoisphobes " refusent de voir dans ce pontificat " un coup de poing dans l'estomac que nous a administré l'Esprit Saint pour nous réveiller ", selon l'expression du cardinal Scola.
    Que François apporte à toutes et à tous, sans discrimination, la Bonne nouvelle de l'amour, voilà l'intolérable pour ces nouveaux inquisiteurs. Quitte à ce que, complotant contre le pape de la compassion, ils se retrouvent à conspirer contre le Dieu de la miséricorde.
    Une démonstration implacable, nourrie de révélations, au service de la vérité.

  • Un petit guide pour tous ceux qui manquent de repères et ont besoin de l'éclairage bienveillant d'un Pape dont l'honnêteté et l'intégrité intellectuelle sont sans concessions.Les paroles du Pape François s'adressent à tous, croyants ou non. Sa spontanéité, sa générosité, sa spiritualité mais aussi son pragmatisme apportent des réponses à nombre de questions du quotidien. Jorge Mario Bergoglio parle de l'amour de Dieu, de celui du prochain et de multiples autres sujets. Peu conformiste, il en parle avec une grande liberté de ton ; il sourit, fronce les sourcils, s'indigne parfois... Devant des populations de religions et de cultures souvent différentes, le premier Souverain Pontife Jésuite de l'Histoire, doté d'une mémoire prodigieuse, s'exprime avec son coeur et une subtilité propre à son Ordre. A ses côtés on redécouvre l'optimisme, on apprend à relativiser, à être plus tolérant, à vivre une contagion de la solidarité. Depuis son élection en 2013, j'ai accompagné le Pape Argentin pour Paris Match dans 28 pays et ai eu la chance de le rencontrer régulièrement au Vatican. Il m'est donc venu l'idée de ce recueil dans lequel j'ai sélectionné ses pensées qui me paraissent les plus profondes et les plus émouvantes. Un petit livre à toujours avoir avec soi. En somme à glisser dans la poche et à méditer en une période où chacun a vraiment besoin de repères.
    Caroline Pigozzi

  • " Nul n'est prophète en son pays ", " Semer la zizanie ", " L'homme ne vit pas que de pain ", " Porter au pinacle ", " Rendre à César ", etc. : comme monsieur Jourdain faisait de la prose, nous citons les Évangiles sans le savoir. En presque 2 000 ans d'histoire du christianisme, ces textes ont imprégné notre culture : on y trouve de multiples aphorismes et sentences qui sont devenus des expressions courantes. Ces paroles vives, voire provocatrices, qu'on attribue pour la plupart à Jésus, se sont banalisées, et leur sens religieux est aujourd'hui imperceptible.
    En honnête homme amoureux des textes bibliques, Denis Moreau a choisi une centaine de ces locutions et leur redonne leur saveur première. Restituant le contexte où elles ont été prononcées selon un ordre qui rend compte du récit évangélique, il explique leur sens et leur portée, et retrace, non sans humour, les multiples échos qu'elles ont trouvés au cours des siècles.
    Une façon à la fois distrayante et profonde de redécouvrir les Évangiles sous un jour inattendu, ou de s'y initier.

  • La grande théologienne et bibliste française que le pape François a invité à prêcher au Vatican livre ici son manifeste le plus essentiel sur la place passée, présente et future de la femme dans le christianisme. Renversant.
    En ces temps de crise profonde, la relation entre les hommes et les femmes à l'intérieur de l'institution ecclésiale impose plus que jamais son actualité. Certes, le magistère entend, depuis quelques décennies, valoriser la part féminine de l'Église. Mais le constat s'impose : stéréotypes et préjugés sont demeurés intacts, tout comme des pratiques de gouvernance qui maintiennent les femmes sous le pouvoir d'hommes - des clercs en l'occurrence. Sortant de ces ornières, il s'agit d'éprouver ce que le " temps des femmes " qui cherche à advenir peut apporter de renouvellement dans l'intelligence des textes scripturaires qui ont modelé l'imaginaire en monde chrétien. Il s'agit aussi de montrer combien la prise en compte des femmes questionne à frais nouveaux l'identité de l'Église, l'économie en son sein du sacerdoce des baptisés et du ministère presbytéral, donc également les modalités de sa gouvernance.
    Un livre qui nous montre une série d'" éclats de féminin " pour suggérer les gains qui seraient ceux de cette ouverture. Et si, la femme était l'avenir de... l'église !

  • Pourquoi les relations avec nos proches sont-elles si souvent violentes et douloureuses ? Pourquoi nos discussions qui commencent si bien se terminentelles parfois si mal ?
    Souvent à notre insu, nous nous trouvons entraînés dans ce qu'un psychiatre américain, Stephen Karpman, appelle le Triangle dramatique : nous tournons entre trois personnages, le Sauveteur, le Victimaire et le Bourreau.
    Pascal Ide décrypte avec finesse ce mécanisme, en propose des descriptions précises et les illustre par des exemples tirés de la vie quotidienne ou du cinéma. Surtout, il détaille les moyens pour en sortir. Ainsi, passer de ce triangle toxique à des relations toniques nous fait entrer dans la joie de l'échange et du don.

  • Par delà le choc des émotions, les scandales qui affectent l'Église réclament une critique de fond sur leurs vraies causes : six théologiens majeurs rompent avec la langue de bois et posent ici les plus dérangeantes questions.
    L'omerta sur les abus sexuels dans l'Église est levée. Mais comment l'Église s'empare-t-elle de cette question ? Et quel peut être l'apport de théologiens accompagnant des personnes victime d'abus ? Ils sont cinq à identifier ici la responsabilité spécifique de la théologie et de ce qui doit évoluer en elle " au coeur de la crise ". Ils pointent du doigt les sujets sur lesquels l'Église doit se repositionner dans son enseignement afin de prévenir les dérives.
    Quand la foi est source de manipulations, quand le silence augmente la gravité des fautes, quand l'autorité d'un ministre ordonné par l'Église justifie les plus graves désordres, quand la formation des prêtres élude ces problèmes... Tout est passé en revue pour offrir une réponse courageuse.
    Un livre choc.

  • Que signifie croire dans un monde qui n'est plus séparé en deux, d'un côté le profane et ses contingences matérielles et de l'autre le sacré et ses préoccupations spirituelles ? De quoi peut témoigner la foi chrétienne dans une société où « la Bourse est devenue un temple et le foot une grande messe » ? C'est à cette question essentielle que se confronte Albert Rouet, celle de la sécularisation.
    En se démarquant de la volonté de constituer des citadelles chrétiennes pour faire face à l'indifférence, l'ancien archevêque de Poitiers trace une voie autre : faire du dialogue avec Dieu, le lieu où l'existence se creuse, une expérience où l'insatisfaction du désir n'est pas comblée par la possession et la consommation toujours plus grandes d'objets. Car, « quand les hommes disent ne plus croire à rien, il leur reste encore à mieux devenir des humains ».
    Dans un climat où l'indifférence massive à l'égard de la religion suscite l'exaltation identitaire, Albert Rouet propose une voie singulière : vivre la foi chrétienne dans des gestes quotidiens, désirables, c'est-à-dire bons pour vivre.

  • Un jeune couple doit décider de faire baptiser ou pas son enfant. Entre les parents, au bagage religieux différent, s'engage un dialogue sur la nature de la foi chrétienne qui s'étend peu à peu à leurs proches aux itinéraires spirituels tout aussi variés. A partir de cette mise en scène inspirée d'histoires vraies, et qui vise à demeurer au plus près de l'expérience, l'auteure développe sa réflexion sur la transmission de la foi dans une société plurielle et laïcisée. Les personnages sauront-ils retrouver l'essentiel du christianisme et sa pertinence à même leurs vies modernes ? Sous quelles formes ? Ce livre qui jette des ponts entre tradition et modernité pose des bases solides pour repenser l'initiation chrétienne dans le contexte actuel.

    Professeure à l'Institut de pastorale des dominicains (Montréal) depuis plus de 20 ans, Sophie Tremblay est spécialiste de la pastorale du baptême et de l'initiation chrétienne. Elle est récipiendairede la Médaille d'or du Gouverneur général du Canada pour son doctorat en théologie.

  • L'Europe de la paix peut-elle être un lieu vide de toute spiritualité ? Loin de la fausse querelle sur ses " racines chrétiennes ", l'un des grands théologiens d'aujourd'hui montre comment le Vieux Continent a besoin d'un christianisme réinventé pour trouver une nouvelle jeunesse. Dans ses discours devant le Parlement européen et le Conseil de l'Europe, le pape François n'a pas hésité à esquisser l'image d'une Europe blessée, qui traverse une profonde crise de confiance et d'espérance. Le christianisme est, lui aussi, concerné par cette crise : sa force d'inspiration semble être affaiblie.
    Comme l'Europe, il se trouve devant l'alternative : dissolution ou réforme. Christoph Theobald relève ce défi, le prenant pour point de départ d'une traduction contemporaine du croire, espérer et aimer, offert par la tradition biblique et chrétienne. Il se laisse guider par la question : comment témoigner aujourd'hui d'une espérance commune et comment laisser advenir une confiance mutuelle ? Ses réflexions le conduisent à comprendre l'être chrétien comme une manière de vivre selon une sainte hospitalité, susceptible de produire de la confiance, d'engendrer de l'espérance et d'offrir à une Europe blessée une nouvelle force de vie.

  • Imaginer l'Eglise

    Collectif

    • Ser
    • 20 Novembre 2019

    Le livre : L'Eglise catholique a connu récemment une série de crises, en particulier celle des abus sexuels. Cela entraîne une perte de crédibilité de sa parole, dans un contexte de sécularisation croissante de nos sociétés.
    Comment redessiner une figure d'Eglise qui soit à la fois fidèle à l'Evangile et capable d'entrer en relation féconde avec le monde actuel ? Cela suppose une réforme du fonctionnement de l'Eglise, de revoir le rapport entre "clercs" et "laïcs", de repenser la place des femmes et d'imaginer de nouveaux lieux.
    Les auteurs :
    Enzo Bianchi. Fondateur et prieur émérite de la communauté monastique, oecuménique et mixte, de Bose (Italie). A notamment publié Don et pardon (Albin Michel, 2015), Raconter l'amour : sept paraboles de miséricorde (Fidélité, 2016) et Le discernement (Fidélité, 2019).
    Étienne Grieu. Jésuite, président du Centre Sèvres, conseiller de la revue Études, investi dans la pastorale en milieu populaire. A publié Un lien si fort. Quand l'amour de Dieu se fait diaconie (Éditions de l'Atelier, [2009] 2018) et codirigé Qu'est-ce qui fait vivre encore quand tout s'écroule ? Une théologie à l'école des plus pauvres (Lumen vitæ, 2017).
    Arnaud Join-Lambert. Théologien, professeur à l'Université catholique de Louvain (Belgique) où il enseigne la théologie pratique et la liturgie. A publié dans Études « Vers une Église "liquide" » (n° 4213, février 2015) et « La mission chrétienne en modernité liquide » (n° 4241, septembre 2017). A notamment publié Les liturgies des synodes diocésains français 1983-1999 (Cerf, 2004), Synodes et concile en France (CEF, Documents épiscopat, n° 5, 2016) et dirigé Donner du goût à nos liturgies (Lumen vitæ, « Trajectoires », 2018).
    Hervé Legrand. Dominicain, ecclésiologue et oecuméniste, professeur honoraire à l'Institut catholique de Paris. A notamment publié Le ministère des évêques au concile Vatican II et depuis (avec Christoph Theobald, Cerf, 2001) et Enjeux ecclésiologiques des réformes institutionnelles du pape François. Le grand tournant (Cerf, 2014).
    Véronique Margron. Dominicaine, théologienne moraliste, présidente de la Conférence des religieux et religieuses de France (Corref). A notamment publié La parole est tout près de ton coeur (Bayard, 2017) et Un moment de vérité (avec Jérôme Cordelier, Albin Michel, 2019).
    Anne-Marie Pelletier. Agrégée de lettres modernes, docteure d'État en science des religions, professeure émérite des universités. A publié dans Études « Sacerdoce baptismal et ministère presbytéral » (n° 4261, juin 2019). A notamment publié Le christianisme et les femmes (Cerf, 2004) et récemment L'Église, des femmes avec des hommes (Cerf, 2019).
    Christoph Theobald. Jésuite, professeur de théologie au Centre Sèvres, conseiller de la revue Études. A notamment publié, dans Études, « Éduquer à la liberté » (n° 4245, janvier 2018). A récemment publié Paroles humaines, parole de Dieu (Salvator, 2015), Urgences pastorales. Comprendre, partager, réformer (Bayard, 2017) et L'Europe, terre de mission. Vivre et penser la foi dans un espace d'hospitalité messianique (Cerf, 2019).

  • Les personnes victimes d'abus sont de plus en plus nombreuses au sein du couple, de la famille, de l'école, de la communauté, de l'entreprise. Détruites à petit feu, à l'insu de leur entourage, elles pensent que c'est de leur faute, en dépit de leurs efforts. Elles ignorent qu'elles ont à faire à des personnalités toxiques, le plus souvent narcissiques, voire perverses.
    Mais être victime n'est pas une fatalité. Le scénario du prédateur peut être dévoilé. Ce livre présente des cas d'abus où les victimes découvrent ce qui leur arrive et osent se libérer. Dénoncer la stratégie perverse est la première étape de la libération. Un entourage bienveillant et un thérapeute bien formé aideront ensuite à se reconstruire.
    Pourquoi cette explosion actuelle d'abus en tous genres ? L'immaturité affective en est une cause importante : éduquer autrement peut y remédier et contribuer à une meilleure prévention.
    Comment réagir en chrétien face à ce déchaînement du Mal ? Est-il possible de pardonner ? À travers les témoignages donnés, des pistes se dégagent.



  • « A travers Mary's Meals, il y a un espoir, il y a un futur, il y a la vie. » Céline Dion
    « J'aimerais avoir suffisamment à manger et pouvoir aller un jour à l'école. » Edward, 14 ans, Malawi
    Bouleversé par la guerre civile en Bosnie-Herzégovine, Magnus MacFarlane-Barrow se lance dans l'organisation de convois humanitaires. Son action s'étend rapidement à bien d'autres pays. Plusieurs rencontres décisives, notamment au Malawi, le conduiront à fonder une association d'aide humanitaire, Scottish International Relief, devenue par la suite Mary's Meals.
    Ce livre retrace une aventure étonnante où la Providence se manifeste puissamment si bien que le cardinal Timothy Dolan, archevêque de New York, décrit l'histoire de Mary's Meals comme un «miracle moderne de la multiplication des pains et des poissons». Cette association nourrit aujourd'hui plus d'un million d'enfants dans le monde. En choisissant volontairement de distribuer ces repas sur leur lieu d'éducation, elle leur ouvre aussi une perspective d'avenir.
    Magnus MacFarlane-Barrow nous partage ici l'histoire magnifique d'une oeuvre hors du commun, confiée à la Mère de Dieu, et capable, à travers la générosité de chacun, de faire reculer la pauvreté dans le monde. Un témoignage saisissant et contagieux.

  • Un document majeur de la Commission théologique internationale sur le gouvernement, la structure et la nature de l'Eglise.
    " Le monde dans lequel nous vivons, et que nous sommes appelés à aimer et à servir même dans ses contradictions, exige de l'Église le renforcement des synergies dans tous les domaines de sa mission. Le chemin de la synodalité est justement celui que Dieu attend de l'Église du troisième millénaire. Ce que le Seigneur nous demande, en un certain sens, est déjà pleinement contenu dans le mot ''Synode''. Marcher ensemble - Laïcs, Pasteurs, Évêque de Rome - est un concept facile à exprimer en paroles, mais pas si facile à mettre en pratique. "
    Pape François

  • Pourquoi assistons-nous, impuissants, au délitement de notre démocratie ? Quels sont les liens qu'entretiennent les catholiques avec les droits de l'homme ? Pourquoi la défaite de 1940 est-elle à l'origine des crises que nous vivons aujourd'hui ? Jusqu'à quel point l'école reconduitelle les inégalités sociales ? C'est à ces questions et à bien d'autres, que Jean-Claude Milner a voulu répondre dans ce livre d'entretien. Des origines de la séparation des pouvoirs telles que conceptualisées par Montesquieu, au rôle des notables et de la petite bourgeoisie intellectuelle dans le jeu politique, de la guerre d'Algérie aux raisons qui en font, aujourd'hui encore, une ligne de fracture idéologique, du regroupement familial au port du voile dans l'espace public, sans oublier notre rapport ambivalent à l'État-Nation et à l'Europe... C'est en revisitant les traces du passé, que Jean-Claude Milner éclaire le présent. Après Relire la Révolution Jean-Claude Milner poursuit, avec cet échange vif mais nuancé, sa relecture de l'état de l'histoire de France.

  • " Je n'arrive pas à me déplacer en voiture blindée. Un évêque, c'est un berger, c'est un père. J'ai dit dès le départ que je ne voyagerais que si on me laissait être en permanence au contact des gens. " François. Partout où il voyage, François est attendu avec ferveur par des milliers de catholiques. Andrea Tornielli l'a accompagné dans tous ses déplacements hors de Rome, depuis le premier, symbolique, à Lampedusa en juillet 2013. Il en a rapporté ce journal de voyages dans lequel il nous révèle un portrait inédit et intime du pape, pèlerin de la paix. De l'Italie au Brésil, de Cuba au Sri Lanka, dénonçant la corruption, le narcotrafic et la vente des armes à feu, appelant les gouvernements à agir contre le réchauffement climatique, s'indignant de l'indifférence générale face aux grandes tragédies humanitaires, invitant toutes les confessions à prier ensemble, serrant dans ses bras des enfants des rues ou des familles endeuillées, le pape François donne un sens fort à chacun de ses voyages. Entre messages d'amour et cris d'indignation, il veut remuer les consciences contre la " mondialisation de l'indifférence ".

  • Qui pourrait soutenir que les religions sont sources de paix face aux récents actes terroristes et à la folie du Djihad ? Laissant aux autres monothéismes abrahamiques le soin d'aborder l'étude de leurs responsabilités, Jean-Michel Maldamé interroge, dans

  • Prenez pleinement conscience des étapes essentielles de votre vie et de vos ressources pour les appréhender !
    Notre vie est constituée d'étapes essentielles qui forment, comme dans un bouton de rose, des couches successives. Ces pétales ne sont pas seulement des pics de croissance physique et psychologique, ils sont aussi des opportunités de croissance morale et spirituelle.
    Or, de notre conception à notre mort, en passant par les différentes étapes de l'enfance, de l'adolescence et de la vie d'adulte, nous pouvons vivre des traumatismes qui marqueront notre être comme autant d'empêchements à notre développement profond. Dans un style sobre, synthétique et abordable, l'auteur nous donne les clés de lecture des principales blessures affectives qui peuvent découler des accidents de la vie.
    Oui, il y a des trésors cachés en chaque personne, et ce livre aidera toute personne blessée à guérir comme il offrira un secours à ceux qui les accompagnent. Dieu peut tout par son Amour.
    Ce livre de développement personnel, spirituel et psychologique aborde les différentes clés qui permettent à chacun de mieux surmonter, étape par étape, les traumatismes et les chocs affectifs, afin de faciliter la guérison et vivre mieux.
    EXTRAIT
    Il semble que la nature prédispose toute personne à certaines vertus qui sont comme les points d'équilibre de ses potentialités. Par exemple, l'altruisme pourrait être la médiane entre une force de sortie de soi et une autre de repli, la « sagesse5 », la moyenne entre un regard trop optimiste et une vision pessimiste voire cynique de la réalité, et le courage serait le point d'équilibre entre une dangereuse témérité et une honteuse lâcheté.
    Pour Erikson, la maturité arrive en son temps propre. Elle est rarement le terme de violents efforts. On voit combien cette idée est cohérente avec l'image de la fleur où chacun des pétales s'ouvre à son tour naturellement, presque sans effort.
    Il est important de noter au début de notre exposé qu'« Erikson envisage sa propre théorie du développement comme "seulement un outil qui aide à penser" et il met en garde pour qu'on n'en fasse pas une "ordonnance à suivre"6 ». Nous situant sur cette même ligne, nous n'aurons pas la prétention d'épuiser la densité d'une vie humaine toujours plus complexe que tout ce qu'on pourra en dire, car plongeant ses racines dans l'invisible et donc dans l'indicible. Ce que nous allons dire a seulement la prétention de donner quelques pistes de réflexion au lecteur sur son dynamisme de croissance, sur les difficultés qui peuvent l'entraver et sur la grâce qui triomphe toujours de ces obstacles souvent liés à notre péché et à celui des autres.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Le père Alain Ransay est prêtre du diocèse de la Martinique. Il est délégué de l'évêque à l'éducation et aumônier des équipes enseignantes.

  • La BD est avant tout assimilée à un objet de distraction et de plaisir. Elle peut toutefois être aussi considérée comme une source par les historiens. Les récits en cases témoignent en effet de la culture ou des convictions des éditeurs et des auteurs. En outre, la BD transmet d'autant plus efficacement des clichés ou des valeurs qu'elle combine dessins, enchaînements visuels et textes.

    Ce petit livre entend montrer, à partir de cas précis, analysés de manière poussée, comment l'historien peut s'emparer de la « littérature dessinée » et quels défis se posent à lui à cette occasion. Est-ce que les premiers exploits de Tintin sont marqués au fer du catholicisme conservateur teinté de maurrassisme qui fleurit alors autour d'Hergé ? Quels fruits naissent après-guerre de la collaboration entre la maison Dupuis et les jésuites, ou encore quels liens entretiennent les créations wallonnes, flamandes et américaines ?

    À chaque fois, l'auteur part des cases et des bulles, et propose en guise de conclusion, une analyse historienne méthodique et approfondie d'une planche de Tintin au Congo.

  • Alors qu'il exerçait depuis de nombreuses années de hautes fonctions au sein du Vatican, le père Charamsa révèle publiquement son homosexualité à la veille du synode sur la famille. Il vise ainsi l'un des grands silences de l'Église catholique : la condition des homosexuels au sein d'un ministère dont ils constituent pourtant la moitié. Avec ce livre il souhaite secouer les consciences et poser les bases d'un nécessaire renouveau de l'Église, une institution en laquelle il veut toujours croire. La pierre angulaire est la première à être posée quand on construit un édifice. C'est la plus importante, celle qui doit tout soutenir. Pour Krzysztof Charamsa, cette première pierre a été son coming out du 3 octobre 2015. Alors qu'il exerçait depuis de nombreuses années de hautes fonctions au sein du Vatican, ce prêtre polonais a annoncé publiquement son homosexualité à la veille du synode sur la famille, afin de dénoncer l'hypocrisie de l'Église catholique. Une institution qui, depuis des siècles, instrumentalise les questions sexuelles pour imposer son propre pouvoir. À travers ses préceptes et doctrines, l'Église conditionne ses fidèles à ne pas vivre sereinement leur sexualité. Ainsi, et alors même qu'elle parvient à dissimuler parfaitement les crimes de pédophilie, elle alimente, dans le secret du confessionnal, le sentiment de soumission des femmes à leurs époux, la culpabilisation de l'amour, la stigmatisation des homosexuels et des transsexuels, qu'elle considère comme des pestiférés. Or, selon K. Charamsa, le clergé catholique est lui-même composé en très grande partie de prêtres homosexuels. Qui se trouvent réprimés et contraints à la clandestinité. Démis de ses fonctions par le Vatican, K. Charamsa souhaite avec ce livre secouer les consciences et poser les bases d'un nécessaire renouveau de l'Église. Une institution en laquelle il veut toujours croire, mais qui, si elle veut continuer à exister comme guide spirituel, doit commencer par respecter chaque personne.

  • Il s'agit avant tout du récit d'une rencontre. Rencontre entre un homme à la vision et au destin prophétiques, le cardinal Lustiger, et un bâtisseur qui a mis toute son énergie au service de l'Église, Bertrand de Feydeau. Entre ces deux hommes, se tisse a

  • Pour une unité entre chrétiens et Églises
    Encore un livre sur l'oecuménisme? Pourquoi pas. La cause de la réconciliation des Églises devrait brûler au coeur de tout chrétien.
    Ce livre est le fruit d'une amitié. Apprécier notre unité, mais aussi éprouver nos différences, voire nos divergences dans un climat de partage patient : c'est une riche expérience de fraternité dans l'Esprit. Telle fut la nôtre entre un prêtre catholique, un pasteur protestant et un laïc orthodoxe. Ils souhaitent que leur contribution à la relance de la dynamique oecuménique permette à des personnes et à des groupes d'accomplir un voyage semblable et si enrichissant. Que la méditation de la parole de Dieu, que nos prières, que nos dialogues théologiques et surtout que nos rencontres fraternelles soient chaude lumière sur nos chemins conduisant à l'unité parfaite!
    Conscients des erreurs et horreurs du passé qui ont meurtri la vie des Églises chrétiennes, et conscients des rapprochements récents entre elles et des divergences qui demeurent, les trois auteurs ont voulu partager leur conviction profonde, à savoir que l'unité entre chrétiens et Églises est aujourd'hui possible et réalisable.
    Plongez dans l'expérience d'un partage spirituel entre un prêtre catholique, un pasteur protestant et un laïc orthodoxe
    EXTRAIT
    Je l'ai découverte un mercredi matin de Carême, à la cathédrale russe de la rue Daru à Paris, il y a soixante ans. Carême pour elle. Pour moi, les vacances de Pâques, une année où les orthodoxes fêtaient la Résurrection cinq semaines après les autres. Dans le séminaire où j'étudiais, après s'en être privé pendant la Quarantaine, on chantait plein d'alléluias de Résurrection. Les orthodoxes, dans le deuil ou l'épreuve du Carême, multiplient les alléluias d'espérance. La distorsion du calendrier, les usages liturgiques différents, le chant méditatif, les bougies devant les icônes, les parfums de l'encens éveillèrent mon attention. Séduction peut-être ? La foi héritée de mes parents et de mon éducation catholique s'en trouva renforcée. Non pas la foi - qui est grâce de Dieu - mais le courage d'en vivre. Ce que j'éprouvais dans mon milieu romain et latin trouvait là une con?rmation et une extension. Cette liturgie mystérieuse ouvrait un champ nouveau à ma liberté. Beauté exotique, et familière à la fois. Quoique ne comprenant pas le sens des mots slavons, je me sentais bien.
    À PROPOS DES AUTEURS
    Claude Ducarroz est prêtre catholique. Prévôt émérite de la Cathédrale de Fribourg, il est engagé dans la recherche et la pratique oecuméniques, et membre du Groupe des Dombes. Shafique Keshavjee est pasteur réformé. Il a exercé un ministère dans les domaines oecuméniques et interreligieux. Ancien professeur de théologie, il consacre son temps à l'écriture.
    Noël Ruffieux est laïc orthodoxe. Il donne un cours sur la diaspora orthodoxe à la Faculté de théologie de Fribourg, collabore à des revues et réalise des émissions de radio.

  • Péché originel

    Gianluigi Nuzzi

    Depuis le pontificat de Paul VI, le Vatican est le théâtre de scandales jamais élucidés qui paralysent les réformes récemment engagées par le Pape François.
    Cette nouvelle enquête de Gianluigi Nuzzi jette la lumière sur quelques-uns de ces secrets : la mort mystérieuse de Jean-Paul Ier et sa rencontre décisive, jamais relatée jusqu'à présent, avec Mgr Marcinkus ; la négociation secrète entre le Vatican et le parquet de Rome pour clore l'enquête sur la disparition d'Emanuela Orlandi ; les mouvements de capitaux illicites d'une ampleur phénoménale à l'IOR ; les complots liés au trafic de drogue ; l'existence d'un lobby homosexuel au Saint-Siège ; les multiples chantages décrits ici, preuves à l'appui, pour la première fois.
    Cet ouvrage est le fruit de nombreuses années de recherches d'un des plus grands spécialistes du Vatican attaché à défendre cette institution contre les pratiques qui la minent depuis des décennies.

empty